Y croire encore

Publié le par Noémie

Parfois (et de plus en plus souvent) je me demande comment nous faisons pour y croire encore. Je ne sais pas d'où vient cette hargne qui fait qu'on arrive encore à s'accrocher au petit espoir qu'il y a au VN. Je ne saurais le décrire, cet espèce d'instinct de survie qui fait que pour ne pas devenir totalement fous, nous y croyons encore .

J'avoue que certains jours sont très très difficiles. Elles sont loin maintenant les montagnes russes car les périodes de moral "haut" ne sont plus très fréquentes.

On va dire que nous sommes dans un espèce de monde parallèle. Un monde où le temps n'avance pas. Un monde coincé entre réalité et espoir. Un monde où on voit la lumière au bout du tunnel mais plus on en approche et plus elle s'éloigne. Un monde où se côtoient nos proches avec leurs enfants ainsi que tous les autres couples en attente comme nous. Un monde dont on a l'impression qu'on ne sortira jamais. Un monde où nous sommes condamnés à être "en attente d'adoption".

Je me surprends parfois à imaginer notre vie sans enfant. Et je me dis que nous pourrions nous y habituer. La future chambre pourrait devenir mon atelier de couture et / ou une salle de jeux vidéos. L'argent mis de côté pourrait servir à finir les travaux extérieurs de la maison et à voyager un peu. Les affaires que nous avons achetées par-ci par-là feraient des heureux dans nos familles. Mais très vite, la réalité me rattrape. Non, nous ne pourrions pas nous y faire. Non, nous ne pouvons pas nous résoudre à tout abandonner, bien que ce soit tentant. Peut-être est-elle là, cette force qui nous maintient la tête hors de l'eau : cette certitude que nous DEVONS être parents !

Alors, même si je ne sais pas d'où il nous vient, nous allons continuer à puiser dans cet espoir pour continuer à vivre malgré tout.

Y croire encore
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

virginie 05/02/2014 22:33

Oui vous devez encore y croire j'en suis certaine, même si c'est normal que ce soit si dur certains jours. Evidement que parfois on a envie de baisser les bras mais les miracles arrivent (de tout près de chez vous ou de tout là-bas au VN) et là le bonheur est immense.
C'est ce que je vous souhaite du fond du coeur pour 2014.
Amitiés,
Virginie et ses trésors

chris 05/02/2014 19:29

J'aurais pu écrire ces lignes tellement je les ressens au plus profond de moi. Alors, oui, on ne sait pas pourquoi on tient, mais on tient !!!!

Courage

Manon•Stéphane☆彡 05/02/2014 15:22

Bonjour Noémie,
Ton message me rejoint tellement...c'est très difficile de garder le cap dans toute cette lenteur!! Mais dans mon coeur il y a toujours cette petite lumière qui me dit de continuer, il faut garder la foi malgré cette situation et espérer que le Vietnam reprenne un rythme régulier!!!

Je t'embrasse fort et bon courage

Manon

maman de ChouPou 05/02/2014 10:07

qu'en est-il des dossiers ? il y a quelques attributions de temps en temps ?
et puis vous devez être sur la liste des pupilles, c'est une autre chance.
vous avez raison d'y croire, quand on le veut profondément on y arrive.
bises
Séverine

Noémie 05/02/2014 11:14

effectivement nous sommes sur la liste des pupilles mais avec moins de 10 attributions en 5 ans et sachant que nous sommes loin sur la fameuse liste, je ne me fais aucune illusion.
pour les dossiers, il y a eu un apparentement pour un enfant à besoins spécifiques. c'est tout. rien depuis décembre 2012 pour notre oaa.

odile 05/02/2014 08:56

C'est normal, d'y croire toujours. C'est l'ESPOIR et il vous faut le garder même si ce n'est qu'un tout petit peu.
DEMAIN est un autre jour et qui sait ce qu'il nous réserve.
Si vous abandonnez, un jour vous direz "Ah, si j'avais su".
Il est vrai (quand on lit quelques blogs) que les délais allongent et on ne sait jusqu'où mais continuez d'ESPERER.
Cela ne vous empêche pas de faire un petit voyage, ou quelques petits travaux pour passer le temps tout en pensant à "cet ENFANT"
BISOUS Affectueux.
ODILE 67.