J'ai fais un rêve

Publié le par Noémie

Si je devais raconter tous les rêves que je fais chaque fois que l'adoption est directement concernée, j'aurais de quoi remplir des pages et des pages de ce blog.

Mais le rêve que j'ai fais la nuit dernière est apparemment anodin mais extrêment révélateur :

 

Je devais faire le trajet entre la maison de mes parents et notre maison à nous. Sauf que je ne prenais que des routes secondaires, sinueuses et interminables. Il y avait énormément de circulation et beaucoup de pluie aussi. Tout ça pour me retrouver dans une grande ville totalement inconnue (les passants me disaient que c'était Epinal, mais je ne reconnaissais rien).

J'arpentais les rues dans tous les sens, j'enchaînais les impasses, les cul-de-sacs et les chemins qui me faisaient faire systématiquement demi-tour. J'étais totalement paniquée et épuisée aussi.

 

C'est mon meilleur ami qui est venu à mon secours en me faisant monter sur les hauteurs de la ville pour m'indiquer le chemin à prendre.

 

Inutile d'être psycholoque pour faire l'analogie avec ce que je traverse en ce moment ...

 

 

Publié dans L'attente et le reste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Myriam, Aldo et Eyna 01/04/2013 17:58


Pas facile tout ça .......ni à vivre, ni à partager ........


Ton épuisement est tout à fait légitime .......moi j'avais un eczéma géant ......


Nos corps morflent de cette attente, on en ressort pas indemne.....


Tiens encore Noémie, comme je viens de l'écrire sur le blog de Stef, j'espere sincérement que le printemps sera porteur de bonnes nouvelles et qu'une jolie eclaircie percera le ciel gris actuel
..........


On vous embrasse tout les deux ......


Myriam

fanny 28/03/2013 17:32


Bonsoir Noémie, même si je ne poste jamais rien , je viens te lire très souvent, et j'ai aussi quelques nouvelles par ta maman.


Qand vous aviez 10 ans , au caté, je croyais vous apprendre quelques petites choses de la vie, vous m'en avez tous appris bien plus,  Les seules que je voulais que vous gardiez, c'est
l'AMOUR et l'ESPOIR, et dans tout ce que tu écris et que tu offres au autres , ils sont toujours présent,


et pour l'avoir connu moi même, ce que l'on  croit être du désespoir, c'est notre corps qui se rebelle et qui prépare ses forces pour mieux rebondir, alors ne t'oblige à rien , reste toi
même et profites-en pour souffler tout doucement  afin que les braises se préparent à rallumer le feu


 bisous et à bientôt


fanny