Coffre-fort

Publié le par Noémie

Un triste constat ces derniers temps ...

A force de me blinder, de fermer mon coeur pour ne pas trop souffrir en attendant ce coup de fil qui n'arrivera peut-être pas, je me rends compte que je n'arrive plus à profiter des petits bonheurs de la vie.

Même entourée des gens que j'aime, je ne parviens plus à me détendre totalement, à profiter de l'instant. Je sens bien que je me renferme sur moi-même, que je me recroqueville, que je peux passer pour une asociale voire la reine de glaces.

Cela me fait peur parfois car ce n'est pas dans mon tempérament. Mais j'ai beaucoup de mal à sortir de ma coquille. Je me dis que je ne serai plus jamais la même après ça. Si nous arrivons au bout de cette aventure, nous serons les plus heureux du monde avec notre enfant. Mais nous resterons profondément marqués par tout ça. Mon cœur est meurtri, attaqué, blessé, il se consume. C'est dur, c'est terrible, je n'en peux plus.

"Tu verras tu oublies quand il sera là". Je sais très bien que non, nous vivons une situation assez exceptionnelle au VN et peu de gens nous comprennent.

Ne pas craquer, ne pas tout envoyer balader, ne pas baisser les bras. C'est dur, je n'ai plus les mots pour décrire ce qui nous arrive. Lire sur les autres blogs des apparentements pour le VN me met en rage. J'ai tellement de questions, de colère et de désespoir en moi que c'est dur de rester positive.

Coffre-fort
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sandrine 06/06/2013 20:10

Je suis triste de te voir si malheureuse mais comme je te comprends (ou du moins j'essaie) car pour nous, on se dit chaque jour qu'on a eu tant de chance de passer juste avant ce "tremblement de terre" au Vietnam et que l'on ne sais pas si on aurait tenu dans votre cas. A l'époque, on trouvait déjà cette attente "ridicule" face à la vôtre, interminable et les jours de désespoir était là aussi mais avec le recul notre attente a été courte.
Je pense fort à vous et je comprends ta révolte.

Courage

Chris 06/06/2013 19:28

Tu sais à quel point je te comprends puisque tu connais mon histoire. Je n'ai aucun mot miracle pour panser tes plaies de coeur.

Bisous

la maman de Chou Pou 06/06/2013 08:46

C'est incompréhensible cette situation, si il y a des apparentements pour certaines OAA pourquoi pas pour toutes ? j'ai vu des apparentements pour des enfants à particularités mais pas pour des enfants sains en France.
Bien sur nous en sortons changés, mais la vie nous change de toute façon, les années qui passent nous mûrissent. Moi je pense que la maturité que j'ai gagné fait partie des choses positives de cette interminable attente (parce qu'il faut bien en trouver). Mais je suis ressortie complètement secouée de notre dernière démarche, j'ai du me soigner, mes nerfs ont craqué une fois que c'était enfin terminé.
Plutôt que "tu oublies quand il sera là" j'ai plus envie de dire "surtout tu ne veux plus penser à tout ce que tu as traversé, alors tu refermes bien le couvercle sur ces années en stand by et tu regardes droit devant le sourire de ton enfant".
Pourquoi ne pas appeler votre OAA pour leur expliquer combien c'est dur et aller aux nouvelles ? (enfin si vous savez que vous serez bien reçus, parce que malheureusement avec MDM ce n'était pas le cas) .
bises
Séverine

nissa 05/06/2013 18:48

Jamais après la même ? Et alors...
Par mon petit vécu de maman endeuillée, je dis la même chose... et je te comprends...
Mais je ne regrette pas d'être chrysalide afin de m'envoler en papillon... ;-)